Inrô saya

Inrô de type saya, à décor de paysage, cascade et pavillons, en laque or taka maki-e, kirigane, maki bokashi, laque brune et laque rouge sur un fond noir pailleté hirameiji.
Sur une face figure un pavillon entouré d’une clôture rouge dans un paysage de roches et de pins ; l’autre face représente au premier plan un pavillon entouré de pins et au second plan une cascade surmontée d’un pavillon et des montagnes. On aperçoit d’autres montagnes dans le lointain, réalisées en maki bokashi.
Signé Yûtokusai Tamamitsu (有徳斎 玉光) suivi d’un kakihan.
Japon, période Meiji (1868-1912)
Hauteur : 11 cm – Largeur : 5 cm

Ojime en ivoire gravé d’un iris d’un côté et d’un lys de l’autre. Provenance : collection Arlette Katchen, Paris.
Japon, période Meiji (1868-1912)

Netsuke en ivoire représentant Hoteï assis, tenant son sac dans sa main droite.
Hoteï est le plus populaire des sept dieux de la bonne fortune, les livres japonais le décrivent comme un homme excessivement gras, à ventre démesurément gros et comme un grand ami des enfants. Il transporte très souvent un sac qui sert à différents usages : tantôt il s’en sert pour transporter des choses précieuses, tantôt il s’y cache complètement pour observer d’un œil malicieux son entourage. Hoteï est toujours représenté habillé de vêtements chinois et nu-tête ; son type général est établi dans l’art japonais d’une manière quasi canonique de sorte qu’il est très facilement reconnaissable.
Japon, période Meiji (1868-1912)
Hauteur : 3cm – Largeur : 4,5 cm