Inro

 

Inrô à quatre cases en laque noire et or, représentant des personnages et un pavillon sur fond de paysage enneigé. Netsuke en bois de buis sculpté représentant un enfant au visage rieur accroupi tenant une tortue. Les détails des cheveux, des plis du vêtement et de la carapace de la tortue sont délicatement ciselés. Signé sur une incrustation d’ivoire.

Petites boîtes formées de compartiments s’emboitant les uns sur les autres, les inrō (印籠) sont des objets vestimentaires traditionnels japonais. Le kimono n’ayant pas de poches, les objets usuels de la vie quotidienne étaient transportés dans des petites boites (sagemono) accrochées à la ceinture. Afin qu’ils ne glissent pas, un netsuke, petite figurine en bois ou en ivoire, servait à maintenir le cordon des inrō ou autres types de sagemono passés à la ceinture (obi). Les Inrō sont souvent ornées de décors et de scènes harmonieuses s’inspirant de la faune et la flore. Les artistes japonais jouent avec les matériaux et les formes avec une précision et une minutie comparables à l’orfèvrerie.

Au Japon, la tortue (kame) est considérée comme un symbole de sagesse, de stabilité et de chance. La tradition veut qu’elle apporte protection et 10 000 ans de bonheur en raison de sa longévité et de la lenteur de ses mouvements. Dans la croyance Taoïste, la tortue symbolise le monde : sa carapace représente le ciel, tandis que son corps représente la terre.

 

Japon – Période Edo (1603 – 1868 )

Hauteur : 7,2 cm