Inro papillons

Japon – Meiji (1868-1912) 
Hauteur 9,5 cm – Largeur 5,5 cm – Épaisseur 3 cm 
Netsuke : Largeur : 5cm – Hauteur : 3,1cm
Les inrō sont de petites boîtes compartimentées suspendues à la ceinture qui font partie des sagemono (objets suspendus). En effet leur usage s’est développé pour remédier à l’absence de poche dans les kimonos.  
Celui-ci est en laque noire parsemé de maki-bokashi (Cette technique qui veut littéralement dire « parsemer avec des dégradés » est une fine poudre d’or pulvérisée de manière plus ou moins dense, permettant ainsi de créer un effet nuageux sur le fond ou le décor en laque). Il est orné de motifs floraux en fundame doré. Les feuilles ont un décor de kirigane (Petits carrés et rectangles découpés dans des feuilles d’o ou d’argent destinés à former une mosaïque). On remarque deux papillons, l’un en maki-e doré en vole, et l’autre en en Aogai (Nacre aux teintes bleues-vertes provenant du burgau) butinant sur l’une des branches. Au dos sur un fond de laque noire parsemé de maki-bokashi se dessine un cours d’eau méandreux en perspective. À gauche il est bordé d’un rocher tandis qu’à droite ce sont les mêmes branches que sur la face avant. Deux papillons volent vers les branchages, ils sont également en aogai. L’intérieur est en nashiji doré (Fond d’or dont la surface granuleuse rappelle celle d’une variété de poires japonaise. Cela consiste à pulvériser des flocons d’or ou d’argents de taille et teinte variables alors même que la laque est fraiche, puis le tout est recouvert d’un vernis jaune-rouge). L’ojime est en verre blanc orné d’un motif en rouge. L’inrō porte un netsuké : objet vestimentaire japonais qui sert de contre-poids aux inrō. L’inro est en ivoire et représente deux hommes souriants, accroupis et caressant le ventre d’un singe allongé. Il porte une signature.