Inro paysage lacustre

 

 

Inrô à cinq cases à décor de paysage lacustre en continuité sur les deux faces, en laque or hira maki-e, taka maki-e, kirigane et laque brune sur un fond or fundame.

L’intérieur en laque nashi-ji.

Netsuke en bois représentant Daikoku, portant dans sa main droite son maillet en bois et dans sa main gauche son sac.

Daikoku, divinité de la richesse et du commerce, fait partie des Sept dieux du Bonheur. Son maillet en bois ou son marteau représentant la vertu du travail, est réputé procurer ce celui qui le touche, bonheur et richesse. Son sac de riz contiendrait, lui, la sagesse et la patience.

Ojime de forme tubulaire en cuivre doré et incisé à décor de kaki. Ce fruit est un symbole de l’automne.

Petites boîtes formées de compartiments s’emboitant les uns dans les autres, les inrô (印籠) sont des objets vestimentaires traditionnels japonais. A l’origine, ils servaient à transporter des médicaments ou des sceaux. Le kimono n’ayant pas de poches, les objets usuels de la vie quotidienne étaient transportés dans des petites boîtes (sagemono) accrochées à la ceinture. Afin qu’ils ne glissent pas, un netsuke, petite figure en bois ou en ivoire, servait à maintenir le cordon des inrô ou autres types de sagemono à la ceinture (obi).

L’ojime est un élément de serrage servant à maintenir la cordelette tendue pour fixer les compartiments entre eux.

Inrô signé dans la partie supérieure de quatre cases. En partant du haut :  Nobu (延)  dans la case 1 et Aka (アカ) dans la case 4. Les autres éléments de la signature des cases 2 et 3 ont été effacés.

Japon, période Meiji (1868-1912)

Inrô : hauteur : 9,7 cm – largeur : 5 cm

Netsuke : hauteur : 3,5 cm – largeur : 2,4 cm