Ishiguro Koko - bol sumida gawa

Bol polychrome en grès Sumida-gawa, également appelé Sumida-yaki. Certaines parties sont glaçurées. Décor original d’un vieil homme essayant d’escalader le bol.

Marque de Ishiguro Koko (石黒香香) : 香二, Koko. Le 二 marque la répétition d’un caractère en chinois traditionnel. Son nom peut également s’écrire 香々 ou 香二).  De son vrai nom Ishiga Gôzô (石田郷三), il est un potier du début de l’ère Meiji. Il fait partie de la première génération avec Inoue Ryosai des potiers Sumida gawa à Asakusa, un quartier à l’est de Tokyo. Il s’est ensuite installé à Kameido non loin d’Asakusa, en tant que potier indépendant. Il a exposé ses céramiques à l’Exposition nationale de céramique de Tokyo en 1901 et à l’Exposition universelle de Saint-Louis en 1904.

La céramique Sumida-yaki tire son nom de la rivière Sumida (Sumida gawa), près de laquelle elle a été créé par Inoue Ryosai I (1828-1899) en 1875. Il a construit avec le commerçant fortuné Shimada Sobei un four dans le quartier Hashiba à Asakusa, dans l’actuel Tokyo. La production de la famille Inoue s’étend sur trois générations : Inoue Ryosai I (1828-?), Inoue Ryosai II (vers 1860-?) et Inoue Ryosai III (1880-1971). A leurs côtés, deux autres céramistes sont également célèbres : Ishiguro Koko et Hara Yashiyama.
La céramique se caractérise par des grès d’aspects assez lourd, une glaçure très brillante et la plupart du temps, des décors appliqués en relief. Elle  est décorée à l’aide de la technique du taka-uki-bori (« sculpture en haut-relief ») qui consiste à coller des formes sur la porcelaine. La glaçure est ensuite versée sur le dessus, ce qui donne à la céramique une grande vitalité et liberté.
Elle est principalement destinée à l’exportation vers l’Occident de la fin du XIXe siècle aux années 1920 depuis le port de Yokohama ; et est surtout diffusée aux États-Unis grâce au magasin A. A. Vantine’s & Co., situé sur la 5ème avenue à New-York et spécialisé dans les objets d’Orient et d’Extrême-Orient.

Ishiguro Koko 石黒香香 (vers la seconde moitié du XIXe siècle – première moitié du XXe siècle)
Japon, Tokyo – Ère Meiji (1868-1912), vers 1900
Hauteur : 10 cm – diamètre : 14,5 cm