Kobako

 

Kobako en forme de rocher en laque or fundame. L’intérieur et le dessous du kobako sont en laque nashi-ji. Le couvercle est décoré en hiramaki-e d’un paysage  montagneux sur fond or. Un fleuve traverse les montagnes, bordé par des pins, des rochers et des chaumières. Des feuilles et des fleurs rehaussées de rouge ornent les côtés.

Les kobako (« petites boîtes ») sont souvent ornées de décors et de scènes harmonieuses s’inspirant de la faune et la flore. Les artistes japonais jouent avec les matériaux et les formes avec une précision et une minutie comparables à l’orfèvrerie.

La représentation de paysages lacustres bordés de montagnes est fréquente : le Japon est un pays insulaire, mais également montagnard. Très abruptes, situées au centre de chaque île, les montagnes cloisonnent les paysages japonais. La plupart des régions ont leur propre montagne symbolique et vénérée, et l’ascension des montagnes se pratique comme un pèlerinage. Il est ainsi habituel de représenter des montagnes laissant place à de petites plaines où les habitants disputent le terrain aux rizières et aux lacs.

 

Japon – période Edo (1603 – 1868)

Hauteur : 5 cm – Longueur : 10 cm