Kobako Paysage

 

Kobako rectangulaire en laque or fundame. Le couvercle représente en hiramaki-e un château japonais, entouré par des pins majestueux. Le décor se prolonge sur les bords du couvercle et sur les côtés de la boîte. L’intérieur et le dessous sont en laque nashi-ji.

Les châteaux japonais (shiro) sont des constructions constituées principalement de pierre et de bois. Ils sont juchés sur des promontoires en pierre. Leur apparition coïncide avec le début de la féodalité japonaise. Au départ simples fortifications de bois destinées à une occupation provisoire, ils deviennent à partir du XVIe siècle de véritables places-fortes pourvus de moyens de défense sophistiqués. Le nombre grandissant de châteaux de plus en plus impressionnants poussa le shogun Tokugawa à rédiger une loi en 1615, interdisant à un damyo (seigneur) d’avoir plus d’un château par province, provoquant la destruction de nombreux châteaux. Ils sont ensuite progressivement amenés à disparaître durant l’ère Meiji. Dans les    années 60, de nombreux châteaux furent cependant reconstruits, et le pays en compte aujourd’hui 252.

Les kobako(« petites boîtes ») sont souvent ornées de décors et de scènes harmonieuses s’inspirant de la faune et la flore. Les artistes japonais jouent avec les matériaux et les formes avec une précision et une minutie comparables à l’orfèvrerie.

 

Japon – Période Edo (1603-1868)

Hauteur :  5,5 cm – Longueur :  14 cm – Largeur :  10,8 cm