Tag Archives: 2018-545

Kobako en laque or et brun-rouge en forme de grenade partiellement ouverte laissant apparaitre quelques grains. L’intérieur est en laque nashi-ji, la tige formant le support.

Originaire de l’Asie du Sud-Ouest et du Moyen-Orient, la grenade a été introduite au Japon par la Chine ou la Corée selon les sources, autour des IXe et Xe siècles sous le nom de zakuro (石榴). Sa zone de plantation s’étend de la région méridionale du Tohoku à Okinawa.

La beauté des fruits et des fleurs du grenadier sont très apréciés au Japon. Il est souvent cultivé à des fins ornementales, dans le jardin ou sous la forme de bonsaï. La plante est d’ailleurs mentionnée dans le Koten engei shokubutsu (古典園芸植物), Les plantes horticoles classiques, un livre sur l’art du jardinage de la période Edo. Contraitement à l’horticulture occidentale, qui considère davantage le jardin comme un paysage, l’horticulture de la période Edo s’impose comme un art à part entière, revêtant divers aspects tels que  la spiritualité et le divertissement. Le grenadier est planté dans les jardins depuis l’Antiquité comme un arbre de bon augure. Son fruit mûr contenant de nombreuses graines rouges est symbole de fertilité.

Japon, période Meiji (1868-1912)
Hauteur : 8 cm – Diamètre : 8,5 cm