Tag Archives: 2021-1008

 

Sculpture en bronze à patine brun foncé d’un singe, les yeux en shakudo. Assis, il contemple ou examine attentivement une petite tortue posée sur sa main droite, tenue avec précaution. Cette dernière est amovible. Le regard du singe semble illuminé par ce qu’il observe par le rehaut de shakudô.

Dans l’art japonais, il y a de nombreuses représentations de singes (peintures, sculpture, céramiques, etc.). Le macaque japonais ou le singe des neiges est un symbole de sagesse. Il est reconnaissable à son visage et à ses fesses cramoisies. Son pelage est très fourni, et l’une de ses particularités est l’absence de queue, résultant d’une adaptation climatique pour éviter les engelures. Il apprécie passer du temps dans les sources chaudes (onsen). Mori Sosen (森狙仙?, 1747-1821), célèbre peintre animalier de la période Edo, est le maître incontesté de la représentation des macaques japonais.

La tortue, quant à elle, est un animal de bon augure et un symbole de longévité. Elle figure dans de nombreuses légendes. Le couple singe et tortue peut être associé à la légende d‘Urashima Taro, relatée dans le Nihon-shoki, un ouvrage qui date de 720 relatant les origines mythiques du Japon). Dans la légende, un homme sauve un bébé tortue. Pour le remercier, sa mère l’invite dans son royaume aquatique. Ainsi, notre tortue et notre singe, tous deux amateurs d’eau, pourraient faire bon ménage après avoir fait connaissance.

Signé en-dessous Shûzan (秀山).

Japon – Fin Ère Meiji (1868-1912), début XXe siècle

Singe : hauteur 21 cm – largeur 18 cm – profondeur 21 cm

Tortue : hauteur 2 cm – largeur 4 cm – profondeur 2 cm