Tag Archives: 2021-897

Inrô à quatre compartiments en laque représentant des aigles : huit sur l’une face, sept sur l’autre, un sur la face supérieur appelée ten ; tantôt posés sur un promontoire rocheux en laque takamaki-e et kirigane, tantôt en vol près de la mer. Branches de bambou. Fond en laque fundame et hiramaki-e. Intérieur en laque nashi-ji.
Le motif de l’aigle est relativement rare dans l’iconographie japonaise. La plupart de ses représentations se trouvent sur des objets en laque ancien.

Ojime en laque rouge. Une face représente un décor automnal avec un pécheur sous un érable avec un aigle ; l’autre face, un décor printanier, deux personnes sur un bateau sous un cerisier du Japon et un aigle. Ces deux saisons sont de véritables spectacles visuels. Les fleurs de cerisier (sakura) sont symboles du renouveau et du caractère éphémère de la beauté. Les feuilles d’érables (momiji) sont souvent célébrés dans la littérature pour leur beauté. Ils peuvent être le symbole d’un changement de sentiment.

Petites boîtes formées de compartiments s’emboitant les uns sur les autres, les inrō (印籠) sont des objets vestimentaires traditionnels japonais. Le kimono n’ayant pas de poches, les objets usuels de la vie quotidienne étaient transportés dans des petites boites (sagemono) accrochées à la ceinture. Afin qu’ils ne glissent pas, un netsuke, petite figurine en bois ou en ivoire, servait à maintenir le cordon des inrō ou autres types de sagemono passés à la ceinture (obi). Les Inrō sont souvent ornées de décors et de scènes harmonieuses s’inspirant de la faune et la flore. Les artistes japonais jouent avec les matériaux et les formes avec une précision et une minutie comparables à l’orfèvrerie.

Signature effacée dans la partie haute du deuxième compartiment.

Japon – Période Edo (1603-1868)
Longueur 8 cm – Largeur 5,5 cm