Tag Archives: 2021-922

Yatate de style hishaku-gata en shibuichi (alliage d’argent et de cuivre), à décor en incrustation de fil d’argent de nuages et spires ou leiwen (« motif de tonnerre »,  spirales inversées assemblées par paires et disposées en bandes). Le style hishaku-gata a été développé au début de l’ère Edo, au XVIIe siècle. Il se caractérise par un compartiment à encre (sumi tsubo) en forme de louche. Ici, ce dernier est rectangulaire.

Le yatate est un kit d’écriture de voyage, utilisé au Japon de la seconde moitié du XIIIe siècle (période Muromachi, 1333-1568) au début du XXe siècle. Il fait partie, comme l’inrô, des sagemono : chose qu’on peut fixer à l’obi (ceinture). Il est constitué d’un compartiment à encre (sumi tsubo) et d’un étui pour le pinceau. Vers la fin de l’époque Edo (1604-1868), l’étui à pinceau est relié au compartiment à encre en servant également de netsuke afin d’être fixé à la ceinture.
La calligraphie demande beaucoup d’instruments tels le pinceau, la pierre à encre, le godet d’eau, que l’on retrouve dans la boîte à écriture appelée suzuribako. Afin d’être transportable, le yatate a été développé pour les itinérants comme les guerriers, les pèlerins, les voyageurs ou les marchands.

Japon – Fin époque Edo (1603-1868), début ère Meiji (1868-1912), XIXe siècle
Longueur 18 cm – largeur 2,7 cm (au niveau du compartiment à encre