Tag Archives: 2021-933

Yatate de style hishaku-gata en bronze à patine brune. Le style hishaku-gata a été développé au début de l’ère Edo, au XVIIe siècle. Il se caractérise par un compartiment à encre (sumi tsubo) en forme de louche. Ici, ce dernier est décoré d’une grenouille.
La grenouille (kaeru) est associée à la chance et à la richesse. Kaeru signifie à la fois « grenouille » et « revenir à la maison » en japonais. Cette extension de sens est due à la faculté qu’à la grenouille de revenir chaque année à l’étang de sa naissance. Un gong en forme de grenouille peut ainsi parfois servir de marteau de porte ou protéger une maison.

Le yatate est un kit d’écriture de voyage, utilisé au Japon de la seconde moitié du XIIIe siècle (période Muromachi, 1333-1568) au début du XXe siècle. Il fait partie, comme l’inrô, des sagemono : chose qu’on peut fixer à l’obi (ceinture). Il est constitué d’un compartiment à encre (sumi tsubo) et d’un étui pour le pinceau. Vers la fin de l’époque Edo (1604-1868), l’étui à pinceau est relié au compartiment à encre en servant également de netsuke afin d’être fixé à la ceinture.
La calligraphie demande beaucoup d’instruments tels le pinceau, la pierre à encre, le godet d’eau, que l’on retrouve dans la boîte à écriture appelée suzuribako. Afin d’être transportable, le yatate a été développé pour les itinérants comme les guerriers, les pèlerins, les voyageurs ou les marchands.

Japon – Fin époque Edo (1612-1868)
Hauteur : 4 cm – Longueur : 16,5 cm – Largeur : 3,5 cm